mercredi 11 mars 2009

CHRONO TRIGGER

C'est la fête au village


Square Enix
Genre : RPG
Verdict: 4/5


Si vous avez manqué le début
L'histoire de Chrono Trigger est basée sur les voyages temporels, l'occasion de visiter les mêmes lieux à différentes époques. Une équipe chamarrée de robot futuriste et de batracien humanoïde chevaleresque va se constituer autour du personnage principal, qui est un vieil homme en fauteuil roulant nommé Benjamin Button. non j'déconne, c'est un ado insouciant -comme d'hab avec les Japonais-.
En voulant sauver sa nouvelle amie un brin hystérique le fébrile Crono va parcourir les années en utilisant malgré lui l'invention d'un savant un peu foldinguo (ça me rappelle un film...). Notre héros se retrouvera empétré tantôt en pleine préhistoire barbare, tantôt dans un futur désespéré (et désespérant). Et il va encore falloir sauver le monde, qui décidemment n'arrive pas à s'en sortir tout seul. Mes aïeux quel pataquès !



Des combats intenses

En détail
Chrono Trigger, le jeu qui fait frissonner de plaisir tous les Hardcore-Jap-RPGistes du monde. Ce statut de RPG mythique a été acquis grâce à deux facteurs. Le jeu est sorti en 1995 sur SNES sans jamais atteindre l'Europe, lorsque tout le monde avait le regard tourné vers la sortie de la 1e PlayStation. Et une dream-team d'auteurs Japonais s'est penché sur le berceau de bébé Chrono, lui faisant quitter le sentier "mainstream" des séries mamouthesques comme Final Fantasy ou Dragon Quest. Ainsi s'acquiert le statut de Jeu Culte.
Le jeu offre une excellente impression de liberté en donnant accès immédiatement à plusieurs lieux sur la carte et on acquiert rapidement la possibilité de voyager à loisir à travers différentes époques. Ainsi on ne se sent jamais prisonnier d'une narration imposée par les auteurs, les événements se déclenchent de manière plus naturelle au fil de nos pérégrinations. Les zones à visiter fourmillent d'animations et de détails, phénomène encore rare dans les 90's, et chaque passant a son petit commentaire à faire lorsque vous l'interrogez.
Le joueur est bluffé à plusieurs reprises, lorsqu'on lui rappelle que ses actions les plus anodines ont une conséquence (la fameuse séquence du procès, où des témoins viennent cafter vos actions passées), ou lorsqu'on part dans des séquences arcade à décoiffer Fabien Barthez (mini-jeux à la foire, courses de moto, etc).
Chrono Trigger reprend en partie le système de combat de Secret of Mana, avec une jauge d'action qui se rempli pour chaque personnage et qui une fois pleine donne plusieurs choix d'actions. Cette sélection s'effectue dans le feu de l'action, pendant que les adversaires vous tabassent ! Il faut donc un certain sang froid pour savoir patienter jusqu'à ce que vos personnages soient dispo pour activer leurs attaques spéciales en duo ou en trio. La position de chaque adversaire sur le champ de bataille est importante car la plupart de vos combos ont une aire d'effet déterminée: une ligne droite, un cercle, et tutti frutti. Il faut également tenir compte des affinités aux éléments (feu, foudre, etc) pour trouver les points faibles des Boss, sous peine d'être ratatiné sans pitié.
Chrono Trigger mérite amplement sa réputation de RPG adulé, puisque tout est fait pour que l'amateur prenne son pied. L'histoire est constamment relancée par l'apparition de nouveaux protagonistes, et on ressent une vraie évolution des personnages au fil de l'aventure.
La ludothèque de la DS ne cesse d'accueillir des remakes de classiques du RPG Japonais, et vu le rythme des sorties depuis un an on frise la saturation (des pleines brouettes de vieux FF, DQ et consorts). Mais doit-on vraiment se plaindre alors que les RPG sur consoles de salon New-Gen restent tellement basique, lorsque ce n'est pas médiocres, comparés à ces jeux vieux de une voire deux décennies ? Je réponds non ! En attendant des jours meilleurs sur PS3 et XBox 360, quand les RPG new-gen offriront autrechose qu'un simple lifting graphique, faisons-nous plaisir avec les trésors du passé !

Carte du monde en l'an 1000

A retenir:
- Les combats nerveux en temps réel avec les attaques combinées.
- Le casting improbable mais attachant.
- Les musiques enchanteresses.
- Adaptation DS réussie (utilisation de l'écran tactile).

A Jeter:
- Graphismes originaux datés sur DS (d'aucuns diront que c'est ce qui fait son charme).



Infos 1 Joueur (10 ans et +) - Jeu sans fil multijoueur