samedi 21 septembre 2013

Etrian Odyssey IV: Legends of the Titan (+ Class Builds)

Soudain, au détour d'un chemin, un babouin taquin.

Atlus
Genre : RPG Dungeon-Masteresque
Verdict: 4/5
Aide de jeu en fin de test


Si vous avez manqué le début

La série des Etrian traîne ses guêtres sur les portables de Nintendo depuis quelques années déjà, bénéficiant du suivi d'une fidèle troupe d’aficionados. A l'instar des Ace Attorney et autres Trauma Center, la saga Etrian Odyssey a su trouver son public : les jeunes découvrant le dungeon crawling à l'ancienne et les vieux replongeant avec délice dans le Dungeon Master de leur adolescence. Avec son mode de déplacement case-par-case antédiluvien, sa création de cartes "à la main" et ses Boss qui vous défoncent la cramouille rien qu'en éternuant, on peut affirmer que Etrian Odyssey se range du coté des jeux "segmentant", comme disent les marketeux. En clair, Etrian Odyssey c'est comme les tripes de cervelles de chatons à la bière tiède : on adore ou on déteste.

Du bitmap chatoyant, du menu statique, du tour par tour préhistorique : bienvenue dans les 80's

En détail

Il y a des jeux qui vous accueillent chaleureusement, plein de bonne volonté, avec moult tutoriaux et pléthore d'aides aux déficients du Pad, on y meurt quasiment jamais. D'autres sont secs comme des coups de trique, ils vous punissent dès que l'occasion se présente, infligeant une mort pénible au moindre faux pas.
Etrian Odyssey IV est dans une troisième catégorie, celle des pervers qui jouent sur les deux tableaux. Expliquons-nous : on commence en constituant son équipe de cinq fringants aventurier(e)s, prêts à en découdre dans les labyrinthes désormais bien connus de la saga. La routine n'a pas changé : visiter la taverne du coin pour découvrir les missions à la con qu'on vous propose, faire son shopping pour équiper sa troupe, dormir à l'auberge pour regagner sa Vie et sa Magie, et enfin se jeter dans le dédale et en retourner le moindre brin d'herbe. On nettoie la piétaille aléatoire jusqu'à plus soif puis on retourne en ville. Rincer, répéter.

J'en vois qui ricanent : "Tu t'es cru au XXe siècle, réveille-toi papy, GTA V est sorti !". C'est là qu'intervient le deuxième effet Kiss Cool, où Etrian Odyssey déploie ses atours pour captiver (ou pas) le gamer. Trop confiant parce qu'on est à la tête d'une équipe de niveau 10 qu'on croit prête à affronter un Boss (les fameux "FOE"), on se présente avec sa Mite et son Copeau face au Chef. Une minute après, c'est le Game Over, accompagné d'un long et douloureux vagissement. "Tu n'es pas encore prêt, petit scarabée écrabouillé", semble susurrer le jeu d'une voix maligne.
Et l'on retourne alors à son leveling, explorant toujours plus loin des cartes toujours plus vicieuses, en se torturant les méninges pour savoir si on a fait les bons choix parmi les dizaines de compétences disponibles pour la multitude de Classes du jeu.

Dans l'épisode 4, le premier sur 3DS, les créateurs ont choisi de démultiplier la partie exploration, offrant une variation plus fréquente des lieux visités. Chaque "map", accessible sur plusieurs niveaux verticaux, contient un labyrinthe principal ainsi que plusieurs secondaires. Vos personnages embarquent dans un dirigeable, et vous devez visiter la carte pour trouver vous-même les accès aux labyrinthes, en évitant les monstres géants et en collectant tout un tas de fourbis utiles à vos pérégrinations : bouffe pour se soigner ou booster ses caractéristiques, appâts pour occuper les FOE gigantesques qui rodent, trésors que vous ont indiqué les poivrots de la Taverne.
Une fois à l'intérieur d'un environnement, c'est reparti pour l'avancée case-par-case, en annotant maniaquement sur l'écran tactile le détail des couloirs, les endroits où l'on pourra chiner des ingrédients, les innombrables portes et raccourcis, les coffres et autres surprises (bonnes ou mauvaises) peuplant l'aire de jeu. Tout cela avec la certitude d'un combat aléatoire tous les quinze pas, et la terreur des putains de FOE que vous voyez déambuler sur votre carte dès que vous faites un mouvement.

Le joueur aguerri, ou la joueuse à guérite, devra trouver le bon équilibre entre phases d'expédition sur le terrain, mixant montée d'expérience, gain de cash et découverte géographique, et phases de gestion pure, où l'on étudie items et compétences à la loupe pour renforcer sa team ultime de narvalos.
Car les Classes de personnages, issues d'archétypes connus (Soldat corps-à-corps, Archer à distance, Mage de soin, Sorcier d'altération d'état, etc), permettent de progresser de manière fluide si elles sont correctement combinées. Vos cinq héro(ïne)s doivent se spécialiser dans un métier. Ceci détermine les armes et armures auxquels ils ont accès, ainsi que les compétences de base qu'ils pourront faire évoluer au rythme de 1 point par niveau gagné du personnage.
Et c'est là que commence l'optimisation sans fin de son groupe de killers.
Dois-je spécialiser mon Landsknecht dans sa compétence "Mind Break", qui affaiblit les attaques élémentaires ennemies ? Ma Nightseeker peut-elle continuer à améliorer ses cinq compétences d'attaques avec altération au détriment de son esquive ? Vais-je dépenser quelques points de Skill dans le Heavy Strike du Medic ? Quel est le sort le plus efficace pour ma Runemaster, une Fireball qui explose, une Ice qui perce ou un Volt qui s'étale ?
Toutes ses questions, on se les pose à chaque nouveau niveau. C'est là que la magie d'Etrian opère et pousse l'obsédé(e) à poursuivre son aventure, pour enfin pouvoir s'acheter ces Mitaines +10 en Critical, pour atteindre ce niveau "Master" de la compétence "Tango Attack" de son Dancer, pour vaincre ce fumier de FOE qui vous nargue derrière la porte au troisième sous-sol.
Le miracle de cet épisode "Legends of the Titan" est que le rythme du jeu est parfaitement dosé, quelque soit votre façon de progresser. Certain(e)s préféreront la jouer risqué, profitant des données fournies sur les ennemis pour exploiter au maximum leurs faiblesses par l'intermédiaire des compétences de leur personnages. D'autres privilégieront une méthode moins subtile, mais tout autant efficace, en compensant leur manque de technique par la force brute avec des séances de grinding d'XP. Le résultat final est identique : un agréable sentiment d'accomplissement à chaque nouveau labyrinthe terminé. Et dans ce 4e opus, vous allez en bouffer...

La fête du Skill



Aide de jeu : Class Builds

Avec toutes les Classes dispo pour constituer sa team de killers et les tonnes de Skills à sélectionner à chaque montée de niveau, il se peut que certaines personnes éprouvent quelque angoisse lorsque sonne l'heure du choix.
Voici donc une modeste feuille de route éprouvée par votre serviteur, qui a permis d'atteindre le Boss final avec une sérénité relative. Je propose une équipe aux compétences variées afin de savourer toutes les options offertes par Etrian.

Conseils de base pour le choix des skills :
- Prendre systématiquement "Proficiency", "Expertise" et "Enlightenment" pour chaque Classe. Elles amplifient le rôle principal de chaque personnage.
- Ne développez pas au maximum une compétence coûtant des TP avant d'avoir atteint les niveaux Master. Augmenter le niveau d'une skill s'accompagne souvent d'une hausse des TP nécessaires pour l'utiliser, vous vous retrouverez donc à sec de TP au fond d'un donjon !
- A contrario, les skill "passives" ne coûtent rien et sont automatiques. A prendre en priorité si vous hésitez.


Front : Fortress (Sub: Bushi) / Nightseeker (Sub: Dancer) / Medic (Sub: Dancer)
Back : Sniper (Sub: Arcanist) / Runemaster (Sub: Bushi)

Fortress prend le rôle de protecteur avec "Iron Wall" et "Taunt". Lors des niveaux Novice on développe "Strike Guard" et "Element Guard", en Veteran la suite de skills "Shield" (Line puis Party) et en Master la compétence passive "Guard Mastery" (chance d'annuler une attaque sur Fortress) ainsi que "HP Boost" pour supporter le Taunt.
La classe secondaire sera dédiée aux "Endure" (un rez une fois par combat), "Roar" (debuff d'un ennemi) et "Ferocity" (Soin lors d'une attaque normale) du Bushi.

Nightseeker fait office de "damage dealer" physique, équipé de 2 armes (Sword ou Knife) infligeant si possible des modification de statut (Blind, Paralyse, Poison, etc). Les compétences prioritaires sont donc "Blade Flurry" (2 attaques si 2 armes équipée) en Novice puis "Follow Trace" (skills utilisées 2 fois si 2 armes équipées) en Master. Les 3 skills "Throw" les plus utiles à prendre sont "Sand" (chance d'effet Blind), "Curse" (l'ennemi s'inflige des dégâts lorsqu'il attaque) et "Venom" (effet Poison massif en fin de tour).
Dès que la classe secondaire est dispo, on fonce sur Dancer pour obtenir "Sword Dance" (attaques normales multiples en synergie avec "Blade Flurry") et "Mist Dance" (chance d'effet Stun sur attaques normales).

Medic est évidemment là pour soigner le groupe, que ce soit les HP (Healing / Line Heal / Party Heal) ou les statuts (Refresh / Recovery / Treat). L'indispensable "Revive" est à prendre dès qu'on atteint les niveaux Veteran. Ensuite on se focalisera sur les chances de soin et de rez automatiques (Auto-Heal et Auto-Revive).
Dancer en classe secondaire permet d'acquérir divers bonus de Ligne sur plusieurs Tours (Attack Tango et Regen Waltz) et d'obtenir un Buff réduisant les TP dépensés (Energy Tango), à utiliser lors des combats longs contre les FOE et les Boss.

Sniper et son arc sont là pour infliger des dégâts physiques critiques et des "Binds". Privilégiez donc les skills "Snipe" (Leg, Arm, Head). Afin d'obtenir une synergie avec Nightseeker on monte au maximum la compétence Veteran "Chase Bind" (attaque supplémentaire suite à un statut infligé sur l'ennemi). Les niveaux Master seront consacrés à booster les dégâts physiques critiques potentiels avec "Power Boost" et "Snipe Mastery".
Arcanist en secondaire va renforcer la stratégie d'infliger des malus : "Chain Circle" et "Snare Circle" (Tentatives de Bind Arms et Legs sur plusieurs Tours) avec Circle Boon en passif (Soins de la Ligne si un Circle est actif).

Runemaster est le "damage dealer" élémentaire du groupe. Les choix sont les plus faciles à faire : tous les groupes de "Runes" dans les 3 types d'attaques élémentaires (Fire / Ice / Volt). N'oubliez pas d'utiliser le bouton "tranche droite" lors d'un combat pour voir les faiblesses (Wk) et résistances (Rs) des ennemis avant de choisir le sort d'attaque. Personnellement je n'ai pas développé les Runes de niveaux Master, celles en Veteran (Flame / Glacier / Storm) sont suffisantes pour le rapport dégâts/coût TP. Montez au max "TP Boost" et "Free Energy" (chance de lancer un sort sans payer de TP !).
Le Bushi en classe secondaire offre un bonus conséquent des dégâts avec "Blood Surge" (ne pas dépasser le niveau 1, bonus dégâts 45% pour seulement -10 HP et -5 TP par Tour). Couplé avec "Deep Breath" il permet de récupérer les TP cruciaux pour le Runemaster (restaure 100 HP / 30 TP si Blood Surge activé). "Endure" permet de le sauver en cas de malheur imprévu (un rez une fois par combat).