jeudi 20 mars 2014

Comment bien gérer sa 1000e mort dans Dark Souls II

ou "Les combines de Tonton Lagoule pour tenter de progresser dans ce putain de jeu"




Vous vous sentez seul(e) ? Vous n'avez pas d'ami(e)s ? Vous recherchez désespérément l'âme sœur ?


Vous vous êtes trompé de site, assurément.

Relisez le titre et continuez si vous êtes toujours intéressé.


Maintenant que nous sommes entre esthètes, nous pouvons sans crainte du ridicule nous avouer l'effroyable vérité : oui, vous êtes nul(le) à Dark Souls II.
Mais cette fatalité n'est pas éternelle. Oh que non, jeune patricien !

Voici quelques conseils de la part d'un gars qui a vaincu Demon's Souls et Dark Souls premier du nom, en moins de deux ans et après des jours passés sur gamefaqs.com.
Autant dire un pro de la loose.

Destinées avant tout aux débutants et aux gamers découvrant ce jeu, les quelques astuces qui suivent devraient faciliter votre arrivée dans le monde sans pitié de Dark "Life's a bitch, and then you die" Souls II.




1.    Planifiez le développement de votre perso

Après quelques heures passées dans le jeu, vous allez probablement regretter certains choix d’augmentation de caractéristiques, quand ce n’est pas carrément la Classe de départ de votre personnage. Pour ce dernier point il n’y a pas de miracle : recommencer à zéro.

Pour l’attribution des points de Stats, le débutant doit garder en mémoire les infos suivantes lorsqu’il dépense ses précieuses Souls pour monter son niveau.

Si votre perso pratique le corps-à-corps, privilégiez l’Endurance et l’Adaptabilité en plus des prérequis en Force et en Dextérité de vos armes et Boucliers. A contrario, il est inutile de mettre trop de points dans la Vitalité. Vous aurez beau avoir 100 PV en plus, ça ne sert à rien si vous n’êtes pas foutu d’esquiver les grosses attaques et que vous chancelez au moindre coup.

Pour les lanceurs de Sorts, le chiffre de la caractéristique « Mémoire » ne représente pas le NOMBRE de Sorts que vous pouvez mémoriser ! C’est votre Niveau de Mémorisation : au niveau 10 en « Mémoire » vous pouvez mémoriser UN Sort, au niveau 13 deux Sorts, et ainsi de suite.

Après une quinzaine d’heures de jeu, vous découvrirez certainement un objet unique permettant de réaffecter complétement vos points de caractéristiques (indice : il est dans un manoir fermé à clé). Profitez-en pour corriger vos erreurs et repartir avec un perso sans défauts !


2.    Dépensez vos Souls

Une erreur fréquente chez les amateurs, lors des premières heures de jeu, est de persister à explorer de nouveaux territoires pour accumuler un maximum de « Souls ». C’est le meilleur moyen pour tout perdre en rencontrant de nouveaux ennemis redoutables ou pire, un Boss.

En début de partie il ne faut pas hésiter à faire de fréquents retours à Majula pour augmenter vos caractéristiques et refaire le plein de consommables comme les Flèches ou les Carreaux. Dès que vous avez quelques milliers de Souls, allez leveler immédiatement ! Si vous êtes trop loin d’un Feu et que le voyage de retour vous paraît dangereux, pensez à vos « Os de Retour ».
N’oubliez pas d’utiliser les Âmes des morts que vous avez ramassés dans votre Inventaire, afin d’avoir encore plus de Souls avant de parler à la Gardienne. Par contre, ne dépensez PAS les Âmes des Boss, elles servent à obtenir des armes et armures puissantes, plus tard, chez le forgeron.


3.    Economisez vos objets de soin

Vos objets de soin « Gemmes » sont précieux car ils sont payants. Utilisez toujours vos Fioles d’Estus lorsque vous explorez de nouvelles zones, là où vous ne connaissez pas encore les adversaires. Si vous n’avez presque plus de PV et que vous êtes à court d’Estus, préférez plutôt revenir à un Feu pour recharger vos Fioles, c’est le seul Soin gratuit !

N’utilisez pas vos « Human Effigy » dès que vous mourez. A chaque mort un petit pourcentage de vos Points de Vie maximum est retiré, mais il est tout à fait possible de continuer l’exploration avec ce handicap. Une fois que vous connaissez bien une zone, ses pièges et l’emplacement des monstres, repassez en humain ;- )


4.    Equipez vos Armes/Armures/Boucliers selon les bons critères

Vu le nombre de statistiques disponibles pour chaque équipement, il est facile de se noyer dans l’avalanche de chiffres. Pour commencer ne retenez que ce conseil : ne JAMAIS utiliser un équipement si vous n’avez pas les niveaux de caractéristiques requis. En effet les malus appliqués seront tels que votre arme ou armure sera quasiment inutile.
Surveillez le Poids total que vous portez, en effet au delà d’un certain pourcentage d’encombrement (70% et plus), des effets négatifs commencent à handicaper votre personnage : déplacements et actions ralentis !

Une fois à l’aise, si vous hésitez entre plusieurs équipements, contrôlez les statistiques secondaires comme les effets « Poison » ou « Saignement » pour les Armes, la Stabilité et la Défense aux différents éléments pour les Boucliers et les Armures. Parfois il est plus judicieux de perdre un peu en Attaque ou Défense Physique « pure », pour gagner un atout important dans une autre stat.
Adaptez-vous à votre environnement et aux types d’ennemis que vous affrontez. Si vous n’avez jamais le temps de placer une attaque lourde car vos adversaires sont trop rapides, dites-vous que ce n’est pas de leur faute ! C’est simplement le signe qu’il vous faut changer d’arme ou enfiler une armure moins lourde.


5.    Combat : Faites du "pulling" face aux groupes d’ennemis

La technique du « pulling » est bien connue des pros du MMORPG. Elle consiste à utiliser une attaque à distance pour attirer un seul ennemi d’un groupe entier. Si vous pensez qu’un passage est insurmontable, trois Chevaliers Géants dans une petite salle par exemple, essayez-donc de les séparer en utilisant le « pulling ».
Pour les utilisateurs d’Armes de jet, la fonction Zoom permet de viser précisément un ennemi hors de portée du ciblage automatique, c’est le headshot assuré !


6.    Boss trop dur ? allez voir ailleurs (s'il n'y est pas).

Il n’y a rien de pire que de s’entêter à vouloir dézinguer un Boss. Découragement assuré avec record du lancement de joypad par la fenêtre ! Dark Souls est construit de manière à laisser le joueur s’aventurer en des lieux où son personnage se retrouve tel Gandhi face à Mike Tyson. Dans ce cas il ne faut pas avoir honte de rebrousser chemin pour visiter d’autres endroits, où vous trouverez peut-être l’équipement ou le sort qui vous faisait défaut. Dans tous les cas vous amasserez suffisamment de Souls pour monter votre niveau, pour ensuite revenir triomphalement éclater les noix du fâcheux qui naguère vous faisait misère.

En règle générale, la taille d’un Boss va de pair avec sa vitesse de déplacement. Plus il est gigantesque, moins il est rapide. Il est donc fort probable que vous ayez le temps de vous en approcher après qu’il ait balancé son coup spécial, pour le caresser au corps-à-corps. De même un Boss avec une arme longue portée, comme une lance, sera certainement à découvert si vous parvenez à rester collé derrière lui.
Un petit Boss nerveux, par contre, sera sûrement trop rapide pour espérer s’en approcher. Observez ses routines de déplacement, trouvez les moments où il est vulnérable, examinez le décor pour voir s’il peut vous servir (pour vous protéger lorsque vous vous soignez, par exemple), testez sa résistance à différents types d’attaques (feu, poison...), essayez de parer au bon moment pour le déséquilibrer, bref, soyez inventif.

N’oubliez pas qu’en forme « humaine », vous pouvez invoquer un allié (écritures blanches sur le sol). Ceci peut s’avérer un bon moyen de franchir un passage bloquant, profitez de l’acharnement du Boss sur votre binôme pour étudier ses attaques et son mode de défense.
Si personne n’est dispo pour vous sauver le fondement, lisez les messages laissés par les autres joueurs aux alentours, ils contiennent souvent des indices pour vaincre un Boss coriace.
Et si malgré tous ses conseils, le méchant continue à vous humilier, tatouez-vous son nom sur l’avant-bras, de façon à vous souvenir de revenir le voir lorsque vous aurez pris du galon. 

Et mettez-lui sa peignée, bondiou !